Loïc Cuvelier
Président fondateur, COMPARER MES ASSURANCES
"Une équipe disponible et compétente pour vous accompagner en toute sécurité."

Rechercher

Blessures professionnelles : comment ça se passe ?

Dernière mise à jour : 10 nov. 2021



Être blessé dans le cadre de son travail, ça arrive. La Sécurité sociale est là pour vous aider, mais si vous êtes artisan, commerçant ou agriculteur, cette couverture ne suffit pas.


BLESSURE PROFESSIONNELLE : POURQUOI S’ASSURER ?


S’assurer contre les risques d’accidents et de blessures professionnels si vous êtes un travailleur non salarié est indispensable parce que la couverture de la Sécurité sociale des indépendants n’est pas suffisante : une rente n’est prévue qu’à condition que l’invalidité soit d’au moins 66 %, et certains éléments, comme la perte de revenus, ne sont pas pris en compte. De son côté, une garantie des accidents de la vie professionnelle peut prévoir une indemnisation dès 5 % d’invalidité ainsi qu’une compensation en cas de perte de revenus. Vous devrez trouver la solution la plus adaptée à vos besoins en fonction de votre métier et des garanties que vous souhaitez souscrire.


QUELLES GARANTIES ?


Lorsque vous vous assurez contre le risque de blessures professionnelles, les conditions et tarifs dépendent bien sûr des options que vous décidez de souscrire. Il existe des possibilités d’indemnisation si votre logement et votre véhicule doivent être adaptés, si vous avez subi un préjudice esthétique, ou encore, la prise en charge des frais d’obsèques et un accompagnement des proches en cas de décès. Une assistance peut également être prévue, avec par exemple des solutions de garde d’enfants ou une aide-ménagère à domicile. Sans oublier une protection et une assistance juridiques, utiles en cas de litige lié à votre accident professionnel.


LES DÉMARCHES À ACCOMPLIR


Si vous avez souscrit une garantie des accidents de la vie professionnelle, vous trouverez dans votre contrat la marche à suivre pour déclarer un accident, en particulier le délai sous lequel vous devez informer votre assureur. L’idéal est d’envoyer votre déclaration par courrier avec accusé de réception, en prenant soin d’y faire figurer certains éléments : vos coordonnées, le numéro de contrat, une description de l’accident et des dommages corporels que vous avez subis. N’hésitez pas à y joindre toute pièce que vous jugerez utile, concernant notamment votre état de santé et le taux d’invalidité s’il y a lieu, sachant que votre état sera réévalué quand il sera consolidé, afin de connaître le taux d’incapacité permanente.

9 vues0 commentaire